psychogénéalogie

approches-outils

constellations

petites histoires

arbre de vie

généalogie

le lexique


actes d'état-civil

mention marginales

photographies

les photographies anciennes...

 

Les anciennes photos, les portraits peints, sont un volet passionnant de l'histoire familiale. Selon les familles chacun en détient en abondance ou en moindre quantité.

L'intérêt des photos est toujours grand, en synergie avec une compréhension systémique. Cet intérêt s'accroît si l'on est sensible à l'histoire sociale et socio-économique des lieux où nos ancêtres ont vécu.

Vous constaterez un double mouvement d'enrichissement entre ces documents photographiques et votre investigation transgénérationnelle. Les photos sont une source de questionnement et d'indices pour votre travail psychogénéalogique.

Inversement, une fois compris ce qui s'est réellement passé dans votre famille, les causes intimes des événements, vous découvrirez d'anciennes photos par jeu de piste.

Ces photographies détenues par des tiers, ou des parents très éloignés, auxquels jamais auparavant vous n'auriez même songé, vous les identifierez rationnellement. Et c'est une joie réelle pour la richesse documentaire, agrémentée de celle du détective !


ME CONTACTER

LIENS & BIBLIO

AXENCIEL ®

Login

Mot de passe

PSYCHOGÉNÉALOGIE
SITE PARTENAIRE DU
PROJET AXENCIEL ®

Flux RSS , demandez la dernière édition !!!







  Dis maman, pourquoi
  grand-père n'est pas
  sur la photo...

Revenons au sens, fécond aussi bien en généalogie qu'en psychogénéalogie.

Quelles questions amène le cliché ? Vers où, vers qui tourner vos regards ? Pour cela revenons vers le génosociogramme. Le questionnement de la photo obéit à la même logique que celui du génosociogramme.

S'agissant par exemple d'une photo de mariage, qui est absent parmi les tout proches, pour quelle raison, y a-t-il des présents incongrus, quels sont les regroupements, quelles sont les attitudes, etc.

De façon générale, plus une photo est officielle, plus elle parle. Car la famille y trouve l'occasion de mettre en scène son appartenance, ses clans, ses exclusions, ses conflits d'intérêts, ses scléroses affectives.

De fait, les photos anciennes sont sans conteste une mémoire parlante, une geste animée. Leur transmission même a une histoire. Le tirage d'un même cliché suit des voies que l'on pourrait croire hasardeuses. Et pourtant ! Soixante à cent ans en aval, force est de constater qu'il n'en est rien. Par exemple sa transmission résiste où sont des résistances.

Quant au tirage unique, ou au portrait peint, s'il représente "quelque chose" pour la famille, une valeur dans l'imaginaire familial, sa transmission s'analyse avec beaucoup de soin et d'attention. Comme tous les objets d'un enjeu, cette simple image devient une figure, figure emblématique de l'inconscient familial.

Ces objets d'enjeu ne sont pas forcément les plus onéreux. Chacun en connaît des exemples dans sa famille. Qui aura le portrait de tante Émilie, la bague de l'aïeule achetée en voyage de noces, etc. Des brouilles tenaces de plusieurs décennies sont parties de là. Il va sans dire que l'enjeu affectif, de pouvoir ou de clan, doit être recherché au-delà des faits.

Dans le regard porté sur les photographies de vos anciens, l'humilité inhérente à toute démarche transgénérationnelle demeure. Notre propos introductif évoque le regard sur l'attitude. Ce regard ne juge pas.

Il vous faut d'ailleurs vous familiariser avec les conventions tacites qui ont prévalu antan (qui ont d'ailleurs prévalu à chaque époque de la jeune histoire de la photographie). On pose avec pudeur dans le début du vingtième siècle. Et même les photographes professionnels de l'époque tâtonnent pour apprivoiser la mise en images des situations.

Pour le généalogiste se pose souvent la question de la datation de la photo ancienne. Tous les critères y répondent. Il n'y a pas d'algorithme. Il faut simplement acquérir de l'expérience.

Les anciennes photographies sont donc une riche source d'information en généalogie et en psychogénéalogie.

L'efficacité des forums d'échange en généalogie est telle qu'il serait imprudent d'écarter tout cliché ancien détenu encore non-identifié. Demain la majorité des personnes présentes sur le cliché le seront peut-être. S'il y a plus d'idées dans n cerveaux que dans un, il y a plus de mémoire dans dix familles que dans une. Et surtout, les résistances ne se situent pas aux même points. D'où cette efficacité constatée, efficacité croisée.

psychogénéalogiste coach - psychogénéalogie .biz©

haut de cette page du site analyse transgénérationnelle