psychogénéalogie

approches-outils

constellations

petites histoires

arbre de vie

généalogie

le lexique

passerelles autour de l'analyse transgénérationnelle


     voir aussi liens et partenaires.

Le génosociogramme met du sens sur l'histoire familiale. Et chaque culture est nourrie d'une vaste constellation symbolique.

Les écrivains et les artistes ont souvent su traduire dans leurs créations cette dimension que nous observons en individuel dans la pratique de l'analyse trans-générationnelle.

Succincte, concrète, pragmatique pour les écrits, voici une petite promenade en psychogénéalogie. Pourrait s'intituler j'ai aimé, j'ai annoté.



     Origines, d'Amin Maalouf. Une recherche des origines. Vécue et contée. Elle fait sens au-delà des découvertes factuelles. Transition parfaite entre la recherche généalogique et la psychogénéalogie. Aucun gros mot (comme psycho... palo alto, ...systémique, etc.) n'est jamais proféré.

ME CONTACTER

LIENS & BIBLIO

AXENCIEL ®

Login

Mot de passe

PSYCHOGÉNÉALOGIE
SITE PARTENAIRE DU
PROJET AXENCIEL ®

Flux RSS , demandez la dernière édition !!!






















 


Un homme y parle avec sa sensibilité, ses attentes, sa quête des origines, la conscience de l'impact de l'Histoire sur l'histoire familiale. Sans doute l'une des meilleures introductions à la psychogénéalogie.


     Grand-père décédé, stop, viens en uniforme, de François Vigouroux. Dans la lignée du précédent, bien que plus superficiel. Un généalogiste passionné, y retrouve l'atmosphère des recherches aux AD, la recherche du document éclairant, la patience, etc. Avec en plus la ferme orientation trans-générationnelle imprimée par l'auteur.


     La vie d'un simple, d'Émile Guillaumin, paru 1932 puis toujours ré-édité. Simple et sans fioriture cette biographie réelle de l'oncle de l'auteur est autant profitable aux généalogistes, psychogénéalogistes, et passionnés d'histoire locale ou d'histoire rurale.

Situé à la transion de l'exode rural dont les blessures sont encore très actives comme nous le constatons en analyse transgénérationnelle. Sa composante socio-économique en fait un pôle d'intérêt supplémentaire.


     Une soupe aux herbes sauvage, d'Émilie Carles, paru 1975. Comme pour le précédent, le monde rural n'y est pas un simple décor pour une intrigue. C'est de tout son cœur et de toute son âme que cette femme écrit un roman autobiographique fort et nuancé qui renvoie aux origines de 95% de nos arrières grand-parents.

Un livre qui donne à voir, dans leur contexte et leur concret, des situations-types vécues par nos ancêtres de la troisième et de la quatrième génération, celles-là mêmes où les nœuds se reconditionnent en nos problèmes actuels.


     Olav Audunssoen, de Sigrid Undset, paru 1925. Un des plus grands romans trans-générationnels, voulu comme tel par son auteure, et ce dès 1925. Cette date fait écho à mon propos introductif, l'existence de la psychogénéalogie précède largement le label. Ce roman approfondit les problématiques du secret des origines, de la place dans la représentation symbolique familiale, des transmissions, du poids des générations antérieures... suite en page exemples littéraires

.

     Champollion l'égyptien, de Christian Jacq. De nombreuses biographies du déchiffreur des hiéroglyphes sont parues. La vie intense qui émane de celle-ci permet de se pencher un peu plus sur le parcours préparatoire du savant linguiste Champollion. Le retour de celui-ci et de son frère, coach et mentor, vers la région et la constellation familiale paternelle est une étape pleine d'enseignements.


     Le journal de raison François Valesque, archives de la Norenchal. Du XVIe au XVIIIe siècle, rédiger son journal de raison n'était pas rare dans la bourgeoisie. François Valesque poursuit et complète le journal familial et affairiste ininterrompu depuis son arrière grand-père.

Nous nous retrouvons dans le monde des gros soyeux lyonnais et de l'échevinat de Lyon. On y suit les choix stratégiques, financiers et géopolitiques d'une famille, consolidée d'abord en Languedoc, qui connaîtra une fulgurante ascension dans le milieu pourtant fermé de l'échevinat lyonnais.

L'intérêt y est quadruple. Laissons ici les aspects généalogique et géopolitique. Ces textes mettent en vive lumière le placement arbitraire par le patriarche du clan, lequel dispose de chacun au service exclusif du pouvoir du clan. Ces textes montrent, ô combien, la problématique de la dette et de la place dans la construction familiale (laquelle est une topologie du déni). Une résolution surprenante de la dette que n'aurait osé aucun tragédien.

De notre point de vue celui de l'analyse transgénérationnelle, le dénouement qui fait disparaître la famille en un clin d'œil est possible parce que plus personne n'occupe sa place, chacun fait le grand-écart. Le colosse externe est un non-corps, un non-arbre de vie, un non-désir.

Mais ces textes s'intéressent aussi à la famille alliée des Montlong. On y voit des exemples de passages à l'acte, tant est forte la pression qui lamine le désir de chacun. Cela complète profitablement la branche Valesque où l'heure de l'équilibre des dettes sonne par l'Histoire.

On peut aisément faire le rapprochement avec le destin de clans familiaux affairistes ou mafieux plus contemporains, comme la famille Kennedy qui a donné aux États-Unis leurs seul président catholique.


     Aïe mes aïeux ! de Anne Ancelin Schützenberger, paru 1993. Un des livres de synthèse en psychogénéalogie. Qui a notamment le mérite de montrer que la profondeur générationnelle sur laquelle porte le questionnement est parfois importante. De fait, nous constatons que des événements survenus six générations auparavant peuvent produire des conséquences caractérisées. Cet ouvrage insiste aussi sur la fréquence observée d'un dé-placement particulier, l'aînesse fabriquée.


     Les trois croix astrologiques et l'incarnation. Fonction désirante et construction du Je et du Tu. Site Web astrologie-astrologie.com selon le manuel astrologique complet paru en 1991. L'hyperlien renvoie directement vers ce modèle fondateur de la psychogénéalogie , simple et universel.

L'auteur y fonde l'articulation triple : l'incarnation-génération, la lecture transgénérationnelle, le Soi et l'Autre sont des notions dynamiques (en un seul modèle cohérent).

L'axe génésique nous pose dans la suite des générations et nous relie à la conscience. L'axe du temps donne vie à chacun d'entre nous, en articulant l'axe génésique et les projections parentales.

L'axe du temps, tour à tour axe du projet et du projet de vie, décante Soi et l'Autre, chacun incarnation du désir de l'autre (dialogue mars et vénus) et chacun incarnation du principe de réalité qui limite et définit à la fois (dialogue soleil et saturne).

Un modèle dense et vivant au cœur de la pratique de chaque psychogénéalogiste.


     Les liens qui libèrent de Gunthard Weber, paru 1998. La constellation systémique familiale selon Bert Hellinger. Ce livre a révélé la méthode de Bert Hellinger. Contient notamment des exemples de constellations, dont les paroles échangées et les mouvements esquissés des participants. Variété des thèmes et thématiques.

Des présentations de quelques pages soulèvent des questionnements, présentent les constellations familiales exposées, et articulent les problématiques. Un ouvrage pour approfondir les constellations familiales, les relier à sa pratique d'autres techniques psycho-corporelles, voire animer des sessions de constellations familiales.


     Vincent van Gogh, ses nombreuses biographies. Le peintre van Gogh était né le 31 mars 1853, un an après son frère mort nourrisson, Vincent van Gogh né le 31 mars 1852. Comme le savent tous les généalogistes, dans les temps anciens, redonner le prénom des frères et soeurs morts était la norme absolue.

La notoriété a bien fixé la biographie de ce peintre. Nous pouvons ainsi constater que "norme absolue" ne voulait pas dire pour autant absence des souffrances inhérentes à ce dé-placement. Loin de là. La question de la place, soulignée comme cardinale dans notre approche de psychogénéalogiste, devenant cruciale (et crucifiante).


     Pierre Cécile Puvis de Chavannes, son œuvre. Ce peintre lyonnais est classé parfois symboliste pour ses mises en page. L'approche trans-générationnelle nous révèle que héraldiste serait un plus juste épithète. Le peintre met en relief le thème du champ pris, la spoliation par les co-latéraux.

Comme pour les noms re-donnés, l'aînesse et les revendications afférantes furent, dans l'ancien régime, une réalité d'une quotidienneté que nous peinons à imaginer aujourd'hui. À nouveau, habituel et a-problématique sont deux choses forts différentes.

Des interdits intangibles portaient sur les noms de branches, sur les droits, sur les blasons, leurs écus et champs (et champs au sens foncier !). L'œuvre de Puvis de Chavannes est-elle remembrement ou remenbranze ? Le champ est revendiqué, ré-occupé. Devient-il champ-clos, ou clôture ?

Les intimidations du gaillard spoliateur avaient dû impressionner l'inconscient familial. Assez pour que les parents de Pierre Cécile l'aient pourvu d'une solution de repli.

Dans la langue des oiseaux le rébus originel fut "ce gaillard le champ prit".

Et dans la langue des oiseaux, quelques générations plus tard, voici les instructions de famille, pour le cas où ester au nom des hoirs masculins deviendrait trop périlleux : "délaisser Pierre (pierre de bornage) et se replier côté quenouille en tant que Cécile, que cessible soit de nouveau le champ".

En outre, l'union de ce peintre renvoie aux injonctions de l'histoire familiale, injonctions de non-dérogeance, aux anciennes épousailles entre cousins, quand la non-dérogeance impliquait la dérogation aux règles ecclésisatiques. Son union est-elle consolation et réparation, semi-obéissance à l'injonction de non-dérogeance. Princesse de sac et de cordes tu épouseras. Et canta, cousine !


osez des liens valorisants ...

Si la notoriété du site ou l'intérêt pour son contenu vous donne envie d'échanger un hyperlien avec le votre, contactez-moi.

Croiser nos expériences... J'ajoute régulièrement des pages au site, sur la psychogénéalogie ou les autres thèmes. La structure adoptée permet toujours un lien naturel avec une thématique.

L'arbre vit, pousse et se ramifie. Varier nos promenades en forêt, selon la saison et l'humeur, renouvelle le plaisir et fait découvrir d'autres lieux, autrement. C'est déjà l'écoute.

Vos articles ou relation d'une expérience transgénérationnelle y sont les bienvenus ; ce site s'y distingue des autres par sa structure : ni dictée par l'informatique, ni par la seule activité du praticien, elle est ouverte.

Un site à même de s'enrichir d'apports externes profitables, sans rien bouleverser.


références documentaires ...

Concernant les références à des thématiques publiques ou à des documents extérieurs, j'ai privilégié l'accès direct par un hyperlien Internet.

Ainsi, la bibliothèque de Rouen fond Montbret, la loi du 15 juillet 2008, la généalogie.

Malheureusement l'accès direct aux actes sur les sites d'archives départementales en ligne provoque une erreur de connexion.

Pour y pallier, je vous donne ici-même les références d'accès aux deux liens qui n'ont pu être créés pour cette raison technique :
- mention marginale de Pierre Martin Duclaux, archives de Lyon, paroisse Saint-Nizier, année 1753, section baptêmes, page 51 de la section numérisée.
- Louis XIV, archives de Yvelines, Saint-Germain en Laye, 21 avril 1643. Que l'on ne confondra pas avec son ondoiement, le 6 septembre 1638 lendemain de sa naissance, mêmes archives, date citée. Nota, ces actes sont grâcieusement transcrits sur une page en regard par les conservateurs des archives départementales.

Si le baptême de l'enfant était retardé pour une raison valable, on demandait à l'évêque l'autorisation de procéder à un ondoiement par le prêtre, afin que l'enfant pût être inhumé en terre consacrée le cas échéant. Pour un roi l'autorisation était toujours accordée !

Je vous remercie de votre visite.

psychogénéalogiste coach - psychogénéalogie .biz©

haut de cette page du site analyse transgénérationnelle